Logo Biscuiterie Augereau

La Biscuiterie Augereau est une histoire de famille : 3 générations d’hommes partageant le même goût de la qualité et la tradition d’un même métier.

Boulanger dès son plus jeune âge, Emile Augereau commence l’aventure familiale et transmet au fil des années son savoir-faire à Camille, son plus jeune fils. Prenant sa suite, Camille étend progressivement son activité de boulangerie à la fabrication de gâteaux. En 1973, il concentre sa production sur une spécialité régionale, le Tourteau Fromager, et obtient un vif succès. Cette réussite permet le développement en parallèle de la fabrication du célèbre "Broyé du Poitou", biscuit traditionnel né d’une recette ancestrale et dont il détient une connaissance transmise par ses ainés.

En 1987, Camille recentre et spécialise l’activité de la biscuiterie sur la fabrication du Broyé. L’élargissement de la gamme des produits s’est ensuite réalisé avec l’arrivée de la Galette Poitevine, puis de la Benoîtine en 1995.

Frédéric, petit fils d’Emile, continue la tradition familiale et succède avec non moins d’énergie que d’ambition à ses aïeux. Apparaissent avec lui les Macarons et les Sablétines, qui s’inscrivent dans la digne lignée des spécialités biscuitières "Maison" et des produits phares de la Région Poitou-Charentes.

Aujourd’hui, fort de son héritage et animé d’une même passion transmise à travers les générations, Frédéric s’attache à faire connaître et reconnaître la qualité et la diversité des produits locaux au plus grand nombre. La participation à des concours régionaux plusieurs fois récompensées, tout autant que le succès des Grands Broyés à l’occasion d’événements festifs ou sportifs, font la preuve que perdure un savoir faire familial, gage de tradition, goût et qualité.



Au sens étymologique, broyé est issu d'un sens ancien "pétrir" et du Germanique brekan "briser".

En Poitou comme dans les Charentes, la galette était le gâteau le plus commun, celui qu'on servait à toute occasion, lors des fêtes familiales ou paroissiales, d'où le nom de "galette de ménage" ou de "gâteau d'assemblée" qu'elle porte parfois. N'étant pas liée à un cycle précis de festivités, la galette n'a guère laissé de traces écrites.

Le broyé du Poitou se consomme à toute heure, brisé d'un coup de poing sur la table familiale. Il accompagne les crèmes, les salades de fruits, et se retrouve souvent aux vins d'honneur et de plus en plus sur les tables des petits déjeuners. Sa forme est une galette de 21 cm de diamètre, au pourtour dentelé, sur 1 cm d'épaisseur, pour un poids d'environ 250 à 300 g, dont un quart de beurre.

Mentions Légales | Conception : Studio Créatis
Accueil